Etude de Cas - Le Bazooka Sushi | Growthselling
Savoir si mon produit est rentable

Etude de Cas – Le Bazooka Sushi

Etude de cas : Le bazooka à sushi

Pour les personnes qui ne connaissent pas encore ce produit, il ressemble à ça :

Je vais vous raconter l’histoire de ce produit. On était en Septembre, je voyais de plus en plus sur facebook des vidéos de promotion de ce produit. Moi qui ne consomme pas de sushi, au départ, je me suis dit que c’était un petit marché…

J’ai quand même fait mon étude sur Amazon. J’ai utilisé Amzshark et j’ai commencé à regarder pour le bazooka à sushi (à l’époque, il n’y en avait qu’un). En analysant les données, je me suis rendu compte que le produit qui se vendait n’était pas forcement le bazooka à sushi mais ce kit à sushi :

J’ai donc décidé de contacter mon trader en chine pour qu’il me trouve ce produit et qu’il me donne les tarifs.

Un mois s’écoule et l’un de mes associés me dit :

« Jérémy, j’ai trouvé un produit qui pourrait être intéressant à vendre sur Amazon »

En même temps, mes étudiants en école de commerce à qui j’enseigne le business en ligne me parle du bazooka à sushi.

Je me suis donc dit : Je pense qu’il va cartonner à Noël J

Je contacte encore une fois mon trader pour le produit. Il me dit que ça tombe bien, qu’il a une belle promo sur le bazooka à sushi.

Afin d’analyser la rentabilité de mon produit pour 250 produits, j’utilise mon outil de calcul sur excel. Une fois toutes les charges déduites, il me restait 5 euros HT par produit. Pour moi c’est une belle marge quand on a une aussi petite quantité.

Je décide de ne pas perdre de temps et passe commande.

Je reçois la commande le 2 novembre. Le 5 novembre, le produit était en ligne à 19,60€ et le même jour, j’ai eu ma première commande. C’est la première fois que je vends un produit le jour de la mise en ligne. Je me suis dit « bordel, je vais être en rupture de stock… »

En 1 semaine, j’en ai vendu environ 200… Pour ne pas être en rupture de stock, j’ai décidé d’augmenter le prix de mon produit. Je l’ai passé à 25 euros… J’en vendais toujours, certes moins, mais toujours en quantités intéressantes. Ils m’en restaient plus que 10, je décide donc de les passer à 35 euros. Je pensais que les gens n’étaient pas fous… Et bien je me suis trompé… En 3 jours, j’avais vendu mes derniers produits…

Heureusement, je suis resté en rupture de stock seulement 3 jours. J’ai commandé 1 500 produits. Jusqu’à noël, j’en vendais 50 à 100 par semaine. A partir de janvier, les ventes ont beaucoup diminué pour arriver à 0 au moment où j’écris cette étude de cas. Je vous explique pourquoi…

Trop de concurrence

En janvier, en retournant voir les bazookas à sushi sur Amazon, je me suis amusé à compter combien il y en avait, juste sur la première page. Il y en avait une dizaine… Au niveau des tarifs, c’était n’importe quoi… Il y en avait à 5 euros… (saloperie de chinois…). Pour essayer de m’aligner, j’ai dû proposer mon bazooka à 11,90 de Février à Avril… Je ne gagnais plus grand-chose…

La fin de la vente du bazooka sur Amazon…

En Mai, j’ai eu le plaisir (ou pas) de recevoir un email d’Amazon qui m’indiquait que quelqu’un avait demandé à Amazon de bloquer mon offre car je n’avais pas le droit de vendre mon produit. Un brevet a été déposé et une société a acheté en janvier 2017 les droits de distribution en Europe.

Or, quand on regarde bien le brevet, mon produit ne ressemble pas au brevet. J’ai donc le droit de le vendre.

Si vous vendez déjà sur Amazon, vous devez savoir qu’Amazon est Roi… Que « même si tu as raison, aux yeux d’Amazon tu as tord… » Du coup, malgré les différents emails envoyé à Amazon, mon produit est toujours bloqué et je me retrouve avec du stock sur les bras… (ou pas… Facebook est un bon levier de vente J)

Ce qu’il faut retenir de ça  

Les produits à la mode c’est bien, on peut rapidement se faire du fric, mais c’est éphémère. La concurrence deviendra trop rude à un moment et votre produit deviendra de moins en moins rentable…

Sans oublier le risque qu’un jour une société va se réveiller et déposer un brevet (même si ce n’est pas légal de déposer un brevet sur un produit déjà commercialisé). Cette société contactera Amazon qui va bloquer tous les produits. Amazon ne cherche pas à comprendre. « Un brevet existe, oups, on vire tout le monde… » Sauf lui. Ce que je n’ai pas dit c’est qu’Amazon vend le produit, mais bizarrement, sa fiche produit n’a pas disparu…

Pour rappel, Amazon est un levier intéressant pour générer rapidement du business, mais réinvestissez tout votre argent sur d’autres leviers de ventes, car sinon, vous êtes morts… (on m’a déjà fermé une boutique Amazon et, je peux vous dire qu’on pleurt…)

À propos de l’auteur

Jérémy DE CAMPOS

Je suis une personne passionnée du web et de l'entrepreneuriat. J'ai actuellement 3 sociétés dans le domaine du web (une agence web, une société e-commerce et une société d'incubateur 2.0 (en cours de développement). Depuis peu, j'ai découvert la puissance d'Amazon FBA. Je peux d'or et déjà vous dire qu'il y a de très grosses opportunités de business à faire avec Amazon. Mais, en France, il y a très peu d'articles, d'informations sur ce sujet. C'est pour cela que j'ai décidé de créer un blog, un forum pour vous aider à gagner de l'argent sur le web :)

Laissez un commentaire